English

 

Monte de chevaux avec selle

Autrefois, les cowboys de différents ranches se réunissaient afin de démontrer leur habileté à dompter les chevaux sauvages; cette activité faisait partie de leur quotidien. Cette discipline ressemble beaucoup à la monte des chevaux sauvages sans selle à l'exception que le cowboy utilise une selle spécifique ainsi qu'un câble tressé et attaché au licou du cheval.

Le cowboy doit éperonner le cheval à l'encolure dès son premier bond hors de la chute, tenir le câble d'une seule main, avoir les pieds dans les étriers et éperonner l'animal d'un mouvement synchronisé avant / arrière pendant les huit secondes réglementaires. Les juges accordent le pointage de la même façon que pour la monte des chevaux sauvages sans selle.

 

Monte de chevaux sans selle

Pour se tenir, le cow-boy n'a qu'une sangle munie d'une poignée, serrée autour de la poitrine du cheval, et son sens de l'équilibre: dans sa situation, la force de ses cuisses sert d'autant moins qu'il est noté, entre autres, pour ses coups d'éperons. Le cheval est noté aussi: pour ses ruades, ses sauts et ses changements de directions destinés à déséquilibrer son cavalier.

Celui-ci, pour ne pas être projeté vers l'avant, se tient presque couché sur l'échine de sa monture, mais l'imagination du cheval semble sans limite lorsqu'il s'agit de projeter son cavalier dans les airs.

 

Prise du veau au lasso

 
Cette discipline demande une très bonne coordination entre le cheval et le cavalier, une grande rapidité de mouvements ainsi qu'une maitrise quasi-parfaite du lasso. Le cowboy attrape au lasso un veau pesant environ 105 k, descend de sa monture pour courir vers l'animal, le renverser et lui attacher trois pattes en croisée à l'aide d'une corde de manille. Il lève ensuite les bras en l'air pour indiquer qu'il a complété.

Après avoir fais marche arrière juste ce qu'il faut pour maintenir un bonne tension sur le lasso, le cheval s'immobilise. Le veau doit rester attaché un minimum de cinq secondes après que le cavalier soit remonté en selle et ait fait avancer son cheval d'un pas. Le juge annonce alors que l'attache est en règle et confirme le temps obtenu par le cowboy.

 

Prise du veau au lasso pour dame

Cette classe est similaire à celle de la prise du veau au lasso pour hommes. Dans cette classe communément appelée « breakaway roping », la cavalière n'a pas à descendre de sa monture.

Elle doit quand même attraper le veau au lasso qui est attaché au pommeau de sa selle et au bout duquel se trouve un mouchoir de couleur vive qui, lorsque libéré, indique au juge que le veau est attrapé.

 

 

 

 

Terrassement du bouvillon

C'est dans un manège, lors d'un spectacle « Wild West », que cette discipline a vu le jour. Un bouvillon ayant sauté hors du manège, un cowboy l'a poursuivi, s'est jeté dessus et l'a renversé. Selon les règles établies aujourd'hui, un bon cheval de terrassement doit amener son cavalier assez près du bouvillon afin qu'il puisse incliner son corps à un angle de 45 degrés en ligne avec le trajet du bouvillon et, ainsi, l'atteindre.

À ce moment, en pleine course et avec une synchronisation parfaite, le cowboy doit se glisser sur le dos de l'animal, lui saisir la corne droite, passer sa main libre sous la mâchoire et, ainsi, après avoir immobilisé l'animal ou l'avoir amené à changer de direction, le terrasser le plus rapidement possible. Comparés à des joueurs de football, les adeptes du terrassement du bouvillon occuperaient la position de quart-arrière.

 

Prise du veau au lasso en équipe

Le « Team Roping » est la seule épreuve en rodéo dans laquelle deux participants travaillent ensemble et accumulent individuellement des points. C'est aussi une épreuve née du travail de ranch qui se pratique encore aujourd'hui. Le « Header » lance le premier lasso et attrape les cornes du bouvillon. Le cowboy attache la corde autour du pommeau de selle et la tire vers lui, afin que celle-ci devienne raide.

Le deuxième partenaire le « Heeler » lance le second lasso et attrape le bouvillon par les pattes arrières. La question de temps et de complicité entre les chevaux et les cowboys est essentielle. Quant les deux chevaux sont face au bouvillon et que les cordes sont tendues, le temps est fini; un temps de cinq secondes de pénalité est ajouté pour n'avoir attrapé qu'une patte arrière.

 

Barils pour dame

Dans le cadre d'un rodéo, cette discipline est réservée aux dames. C'est une course contre la montre. La cavalière doit contourner trois barils placés en triangle dans le manège de manière à ce qu'elle puisse y faire un parcours en forme de trèfle. Elle doit s'exécuter le plus rapidement possible sans faire tomber de barils. Elle a le choix de prendre le départ du côté gauche ou du côté droit en respectant obligatoirement le parcours.

Un baril renversé ajoutera cinq secondes de pénalité au temps chronométré et un mauvais parcours entraînera la disqualification. Un entraînement quotidien et une bonne connaissance du cheval permettront à la cowgirl d'atteindre une performance gagnante.

 

 

Monte de taureaux sauvages

Monter sur un taureau de 875 k demande de la témérité et devient toute une aventure même si, dans cette discipline, les règles du jeu semblent plutôt simples. Le cowboy doit se tenir pendant huit secondes d'une seule main entourée d'un cable tressé à plat (bull rope). Ce câble auquel est attachée une cloche entoure le corps du taureau. Le cowboy ne doit, en aucun temps, se toucher, toucher l'équipement ou l'animal de sa main libre.

Il n'est pas nécessaire que le cowboy éperonne le taureau mais, s'il le fait, les juges lui accorderont un meilleur pointage. Sa performance terminée, le cowbow sera, pour quelques instants, à la merci de ce taureau agressif et imprévisible. C'est alors qu'il fera confiance à la vigilance et à l'adresse du clown de rodéo.

 

Clown de rodéo

Clown de rodéoDerrière le maquillage, les vêtements amples, le pantalon bouffant et le sourrir fendu jusqu'au oreilles se cache un jeune homme sérieux, bien entraîné, athlétique et audacieux.

En compétition, un cowboy projeté au sol par 875 k de taureau enragé, sonné jusqu'à ne plus savoir où il se trouve, devient une cible facile pour l'animal quelque peu contrarié. Dans ce cas, les cavaliers de secours sont impuissants devant une charge possible du taureau et c'est à ce moment qu'intervient le clown de rodéo qui, malgré son apparente nonchalance, connaît tous les trucs du métier et est en mesure de faire face aux imprévisibles sautes d'humeur de l'animal. Ça ne rate jamais, son apparition distrait le taureau qui en oublie le cowboy pour s'intéresser à cette nouvelle cible.

 

Le Cavalier de secours

Clown de rodéoLe travail du cavalier de secours est d'aider le cowboys à descendre de son cheval sauvage, une fois les 8 secondes réglementaires complétées. Aussi, si le cowboys est en difficulté, le cavalier de secours interviendra, sans craindre le risque de ruades, pour l'aider à se dégager de sa monture, ou à l'éloigner de celle-ci. Le cavalier de secours est aussi appelé en terme de rodéo un "pick-up man".